Sommaire du match
Faites votre bulletin

 

MONTRÉAL – Il s’est écoulé 17 matchs entre le premier et le deuxième but d’Artturi Lehkonen cette saison. Il a ensuite fallu compter sept autres parties avant que le Finlandais ne retrouve le fond du filet, ce qu’il a fait deux fois dans la victoire du Canadien contre les Rangers de New York samedi.

 

Claude Julien espère ardemment que la tendance se maintiendra et que son attaquant finlandais continuera de rétrécir la durée de ses léthargies.

 

« Tout le monde était content pour Weber »

« Les gens espèrent qu’il débloque comme on espère qu’il débloque aussi, n’a pas caché l’entraîneur-chef. C’est un gars que je crois capable de marquer sur une base assez régulière. On espère que les deux buts de ce soir vont l’allumer un peu et qu’on va voir un peu plus de régularité dans sa production. »

 

Lehkonen a marqué son premier but depuis le 15 novembre au tout début de la deuxième période. Propulsé vers la zone offensive par une brillante passe de Paul Byron, il s’est présenté devant le gardien Alexandar Georgiev avec son compatriote Jesperi Kotkaniemi à sa droite, mais a opté pour un tir vif sous le bloqueur.

 

« J’ai regardé vers le but tout le long, a-t-il admis sans aucune intention de s’excuser pour son égoïsme après la rencontre. Le défenseur était positionné entre nous deux. Il n’y avait aucune chance que je tente une passe là-dessus. »

 

« Il avait été un peu malchanceux récemment, mais quand tu décides qu’assez, c’est assez, tu trouves le moyen de marquer, a insisté Julien. Sur son premier but, on peut voir qu’il y a vraiment mis toute la gomme. Il n’était pas question qu’il rate son coup sur celle-là. »

 

Lehkonen a doublé la mise trois minutes et demie plus tard, quand une mauvaise sortie de zone provoquée par l’échec-avant de Paul Byron lui a donné une entrée gratuite pour les manèges. Fort de son sixième doublé en carrière dans la LNH, il s’est fait voler son tour du chapeau plus tard en deuxième période, quand Georgiev a eu le dernier mot sur une séquence formidablement orchestrée par Mike Reilly.

 

« Je savais que ça allait finir par entrer. J’avais des chances, il fallait simplement que je persévère, que je continue à travailler pour m’en sortir. Ça a fonctionné! »

 

Les deux dernières fois que Lehkonen a marqué deux buts dans un match, il en a marqué un autre dès le match suivant. À suivre dimanche, alors que les Sharks de San Jose seront en visite au Centre Bell.

 

Ce qu’ils ont dit...

 

« Je m’entraîne avec lui durant l’été. Ouais, il était un peu fâché... »
-Lehkonen au sujet de la réaction du gardien Alexandar Georgiev, qui a fracassé son bâton sur ses poteaux après le premier but du Finlandais.

 

« On a fait ce qu’on pouvait pour combler son absence, certains gars ont hérité d’un peu plus de responsabilités, mais il est irremplaçable. Personne ne peut faire ce qu’il fait. »
-Brendan Gallagher au sujet de Shea Weber.

 

« Tout le monde parle de son slapshot, mais c’est dur d’aller dans les coins contre Shea. La première ligne l’autre bord, quand elle joue contre Shea Weber, elle sait que ça va être une soirée assez robuste. »
-Jonathan Drouin

 

« Il est un bien meilleur patineur que les gens pensent. Parce qu’il est si gros, on n’a pas l’impression qu’il avance très vite, mais il se déplace plutôt bien. Je me suis retrouvé contre lui à 1-contre-1 l’autre jour et il a refermé l’écart très rapidement entre nous deux. Il m’a surpris. »
-Paul Byron au sujet de Shea Weber

 

« Il y a une chance qu’on voit Carey demain. On joue contre Ottawa mardi et jeudi et je ne pense pas qu’il a connu une soirée très difficile. »
-Claude Julien au sujet de l’identité de son gardien dimanche soir.

ContentId(3.1300218):LNH : Rangers 2 - Canadiens 5 (hockey)
bellmedia_rds.AxisVideo