Sommaire Sénateurs-Canadiens

MONTRÉAL – Le Canadien s’est incliné par la marque de 6-3 devant les Sénateurs d’Ottawa samedi soir au Centre Bell. Voici nos observations.

Une allumette dans un baril de poudre

Ils sont nombreux les joueurs qui, sur un ton mi-admiratif, mi-effrayé, ont chanté les louanges de Shea Weber depuis qu’il est arrivé à Montréal. Le vétéran a depuis longtemps gagné le respect de ses pairs à travers la Ligue nationale et à 35 ans, l’homme-montagne, par sa simple présence, fait encore hésiter les adversaires les moins aventureux quand apparaît son numéro 6 dans la circulation lourde.

Brady Tkachuk n’est pas du genre à se laisser impressionner. Ceux qui en doutaient encore auront de la difficulté à défendre leur position après la démonstration de courage – certains appelleront ça de la naïveté – qu’il a offerte samedi.

Tkachuk et ses compagnons de trio Josh Norris et Nick Paul ont rendu la vie pénible à Weber et Joel Edmundson durant toute la première période. Il semble qu’à chacune de leur présence sur la patinoire, les deux défenseurs étaient coincés derrière leur propre filet, leurs passes, lorsqu’elles avaient le temps de passer le stade de l’intention, étant généralement interceptées dans le tourbillon provoqué par l’échec-avant des jeunes visiteurs.

À l’usure, le capitaine a perdu patience, mais son client n’a pas reculé, bien au contraire. Tkachuk et lui ont jeté les gants que disons que celui qui s’est retrouvé fesses par-dessus tête dans le filet de Carey Price à la fin du round n’est pas celui que l’on aurait cru.

Weber aura peut-être le temps de prendre sa retraite avant que cette rivalité qu’on aimerait tant voir naître entre le Canadien et les Sénateurs prennent enfin forme. Tkachuk, qui a aussi marqué le premier but du match, son quatrième de la saison contre Montréal, ne s’en va nulle part. Le Canadien n’a pas fini de l’avoir dans les pattes celui-là.

Difficile pour Petry

La candidature de Jeff Petry dans la course pour l’obtention du trophée Norris a frappé un dos d’âne au 34e match de la saison. Il a terminé la rencontre avec un bilan défensif de moins-5, le pire et de loin du côté des perdants.

Modèle de fiabilité et de constance depuis le début de la saison, Petry n’est certainement pas le seul à blâmer pour l’effondrement défensif d’une équipe qui s’était pourtant montrée exemplaire à ses deux matchs précédents, mais il s’est souvent trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. C’est lui qui a dû se débrouiller avec la descente de Nick Paul et Connor Brown en désavantage numérique en première période. C’est lui qui était seul pour contrer deux joueurs devant le filet quand Evgenii Dadonov a fait dévier un tir de la pointe derrière Price en deuxième.

À qui la faute lorsque Petry et Jesperi Kotkaniemi se sont simultanément rués sur Artem Anisimov derrière le filet, laissant ce même Dadonov seul dans l’enclave quelques minutes plus tard? La seule séquence où le numéro 26 mérite assurément d’être réprimandé, c’est pour sa boulette qui a mené au but d’Anisimov en début de troisième. Celui-là a fait mal.

Petry a été utilisé pendant moins de vingt minutes pour la première fois en onze matchs. Il a aussi été blanchi de la feuille de pointage pour la sixième fois en sept parties.

Rien d’instantané

Tyler Toffoli a souligné son retour au jeu – il avait raté trois rencontres en raison d’une blessure au bas du corps – en marquant sur son premier tir du match lors d’un avantage numérique. Josh Anderson, qui n’avait que deux buts en onze matchs depuis son propre retour au jeu, a réussi un doublé.

Malgré ça, on ne reste pas sur l’impression que la chimie que disait rechercher Dominique Ducharme avec les plus récentes modifications apportées à sa formation était au rendez-vous.

Pas que les chiffres soient mauvais. Les six membres des trios touchés ont décoché onze tirs cadrés à 5-contre-5. Jonathan Drouin en a obtenu quatre à lui seul. Selon Natural Stat Trick, le trio Perry-Suzuki-Anderson a généré 57% des tentatives de tirs lorsqu’il était sur la glace à forces égales. Le trio Drouin-Kotkaniemi-Toffoli a fait légèrement mieux, à 58%.

Mais au coup d’œil, aucun de ces bons bougres n’a passé le test.

Impuissance

Le match a commencé avec une pénalité. Elle a été décernée au Canadien dès la première minute et a mené au premier but de la soirée, celui de Tkachuk. Même s’il a répliqué dans des circonstances semblables quelques minutes plus tard, le Canadien a probablement perdu le match en raison de son jeu de puissance.

Mises en jeu perdues, entrées de zone ardues, construction passive... Les deux unités de cinq avaient été mauvaises avant le but de Toffoli, elles l’ont été autant sinon plus lors d’une pénalité à Artem Zub juste après et elles ont eu ce qu’elles méritaient quand Brown a marqué en désavantage numérique avant la fin de la période.

Comble du comble, les Sens ont marqué leurs deux derniers buts peu de temps après avoir purgé leurs quatrième et cinquième pénalités mineures de la rencontre.

Oui, le jeu de puissance tricolore a généré du momentum samedi. Juste pas pour la bonne équipe.

Frayeur de Gallagher

Petite frayeur en deuxième période alors que Brendan Gallagher a retraité au vestiaire après s’être visiblement blessé lors d’un contact avec Tim Stützle.

De retour au banc pour commencer le dernier tiers, Gallagher a peut-être été le meilleur joueur des siens en troisième période. Dès sa première présence, il est allé piocher sur un retour dans le demi-cercle du gardien, encaissant par la suite les taloches de circonstance. Le scénario s’est répété lors de l’ultime avantage numérique du CH en fin de période.

Il n’y a pas de bon moment pour perdre un leader de la trempe de Gallagher, mais au moment où le trio qu’il complète avec Tomas Tatar et Phillip Danault connaît ses meilleurs moments de la saison, il semble que le Canadien l’ait échappé belle avec son numéro 11.

ContentId(3.1386281):LNH : Brady Tkachuk ramasse les miettes en partant (hockey)
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1386284):Canadiens : Tyler Toffoli ne perd pas de temps! Son 19e! (LNH)
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1386286):LNH : Connor Brown fait payer le surnombre en désavantage (hockey)
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1386288):LNH : Brady Tkachuk ne recule pas devant Shea Weber! (hockey)
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1386289):Canadiens : Carey Price vole un but, Josh Anderson dit merci! (LNH)
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1386294):LNH : Redirection parfaite de Dadonov, rien à faire pour Price (hockey)
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1386291):LNH : Evgenii Dadonov marque encore, Brendan Gallagher quitte (hockey)
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1386292):Canadiens : Josh Anderson aussi veut son 2e de la période! (LNH)
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1386295):LNH : Un simili lancer qui trouve le fond du filet (hockey)
bellmedia_rds.AxisVideo
« On était juste pas bon ce soir »