RDS.ca, Christian L-Dufresne samedi, 10 mai 2014. 16:48 (Dernière mise à jour: samedi, 10 mai 2014. 18:56)

DEUX-MONTAGNES, Qc - Laurent Duvernay-Tardif est passé par toute la gamme des émotions, samedi, mais la dernière fut la joie lorsqu’il reçut l’appel des Chiefs de Kansas City pour lui annoncer qu’ils le sélectionnaient en sixième ronde du repêchage de la NFL.

« Il y avait quelques équipes que chaque fois que je les voyais passer je me disais peut-être que ce serait la bonne, et les Chiefs en faisaient partie. Je suis très content, je ne pourrais pas demander mieux », a lancé celui qui prendra un vol dès dimanche matin pour se rapporter à Kansas City.

Ce n’est nul autre qu’Andy Reid, l’entraîneur-chef de l’équipe de l’État du Missouri, qui a annoncé à Duvernay-Tardif qu’il en faisait le 200e choix du repêchage, lui qui ne croyait pas ce rêve atteignable il y a six mois.

L'ancien bloqueur des Redmen de l’Université McGill avait visité les installations des Chiefs au cours du mois d’avril. Il avait gardé un bon souvenir de son passage chez la formation qui a terminé avec une fiche de 11-5 en 2013.

« J’avais eu la chance d’avoir une discussion en termes très familiers avec Andy Reid. On a parlé de moi et des muscles abdominaux parce que je suis en médecine et on avait eu du plaisir. Ç’avait également bien cliqué avec l’entraîneur de la ligne offensive », s’est-il remémoré encore ému par cette grande nouvelle.

Duvernay-Tardif, qui était rassemblé avec une trentaine de membres de sa famille et d’amis, a été un témoin privilégié de l’aspect « affaires » du sport.

Avant de recevoir l’appel tant attendu des Chiefs, le jeune homme de 23 ans a reçu un message texte des Cardinals de l’Arizona qui avaient signifié leur intérêt pour faire de lui leur choix de sixième ronde. Malheureusement, les Cards ont été dans une différente direction une fois le temps de prendre la décision finale.

Tout le monde présent sur place a retenu son souffle lorsque le téléphone cellulaire de Duvernay-Tardif s’est mis à sonner quelques minutes plus tard. C’était un membre de l’organisation des Eagles de Philadelphie à l’autre bout du fil. Mais fausse alerte, ce n’était pas pour le sélectionner.

Le rêve réalisé

« Je pense que ça fait partie du processus surtout dans les rondes plus tardives pour tâter le pouls du joueur. Les équipes veulent aussi placer leurs jetons en vue des joueurs autonomes après le repêchage. J’étais un peu déçu, mais au moins il y avait des équipes qui m’appelaient. Je sentais que c’était bientôt mon tour », relate-t-il lorsqu’il résume sa journée.

« Je m’étais dit qu'en cinquième ou sixième ronde ça allait être parfait. J’espérais peut-être en quatrième ronde, mais ça n’a pas fonctionné. Mieux vaut partir plus bas pour monter que de partir de haut et descendre. Mais ce n’est pas grave puisque l’endroit où je vais jouer est plus important que le boni lié à la ronde que je suis repêché », fait-il valoir.

À mesure que les rondes défilaient, le stress gagnait Duvernay-Tardif, surtout après le rendez-vous manqué avec les Cardinals. Toute la tension s'est dissipée quand Andy Reid lui a confirmé qu'il était maintenant un membre des Chiefs.

Mais avant le début des quatre derniers tours du repêchage, le joueur de ligne offensive était calme comme si c’était une journée comme les autres. Il s’était même permis de jouer au jeu vidéo NHL 2014, comme le font plusieurs hommes de son âge. Tout juste avant le premier choix de la quatrième ronde, il faisait même semblant d’avoir un micro dans ses mains en demandant à qui mieux mieux à quelle ronde il allait être repêché.

Le premier Québécois en 13 ans

Laurent Duvernay-Tardif est devenu le premier Québécois à être repêché depuis Randy Chevrier en 2001. Il s’agit du 10e joueur issu des rangs universitaires canadiens à être sélectionné dans le repêchage de la NFL.

Duvernay-Tardif, un étudiant en médecine, a passé les quatre dernières années avec les Redmen de l’Université McGill.

Inconnu du monde de la NFL avant la saison 2013, le bloqueur a fait ouvrir des yeux pendant la plus récente campagne du Réseau du Sport étudiant du Québec (RSEQ).

En décembre, il a mis ses études en médecine de côté pour se concentrer sur son entraînement en vue de la Classique Shrine regroupant plusieurs espoirs en vue du repêchage. C’est à ce moment que les dépisteurs de la NFL ont vraiment placé le jeune homme de 23 ans sur leur radar.

Durant le mois d’avril, le meilleur espoir du repêchage de la LCF a voyagé à travers les États-Unis pour des visites privées avec quelques formations de la NFL, tout en complétant son stage en pédiatrie à l’Université McGill. Il a notamment rencontré les Packers, les Seahawks, les Eagles, les Dolphins et les Chiefs.

Des qualités athlétiques indéniables

L’imposant joueur de six pieds cinq pouces n’a pas été invité aux tests de la NFL (Combine). Néanmoins, neuf équipes du circuit Goodell s’étaient présentées à Montréal le 27 mars dernier pour voir le Québécois à l’œuvre et il n’a pas déçu.

« J'espère que c'est le grand jour »

Ses 34 répétitions au développé couché (bench press) se classaient au 10e rang des résultats pour les joueurs de ligne offensive. Il avait aussi impressionné à son sprint sur 40 verges avec un temps entre 4,94 secondes et 5,08 secondes selon les chronomètres des recruteurs. Au saut en longueur, il avait réussi un bond de 9 pieds 6 pouces qui l’aurait placé au deuxième rang lors des tests de la NFL.

Au saut vertical, il avait atteint la barre de 32 pouces lors de son premier essai, avant d’abaisser sa marque à 31,5 pouces lors de sa deuxième tentative. Parmi les joueurs à sa position au Combine, il aurait pris le troisième échelon.

À sa sortie des rangs collégiaux, où il a passé deux saisons avec le Collège André-Grasset en troisième division, le natif de Mont-St-Hilaire évoluait sur la ligne défensive.

Pendant son séjour avec les Redmen, il a évolué aux deux positions avant de se concentrer uniquement sur son poste de bloqueur lors des deux dernières campagnes.

Étudiant émérite en médecine, Duvernay-Tardif a remporté le trophée J.P. Metras en 2013, honneur remis au meilleur joueur de ligne du Sport interuniversitaire canadien (SIC). Il a aussi été nommé sur la première équipe d’étoiles au Canada lors des saisons 2012 et 2013.