Robert Laflamme
dimanche, 24 mars 2013. 11:30

MONTRÉAL - Le Canadien vient de compléter une semaine en demi-teinte sur le plan de la récolte de points. Mais, au demeurant, satisfaisante au chapitre de l'effort. Et c'est en mettant l'accent sur cet aspect positif qu'on abordera le « programme double » à l'étranger face aux deux grands rivaux du moment de l'Association Est.

Le Tricolore va croiser le fer coup sur coup avec les Penguins de Pittsburgh et les Bruins de Boston pour la seconde fois du mois, mardi et mercredi.
 

Les 2 et 3 mars, l'équipe avait divisé les honneurs des deux rencontres, s'inclinant d'abord dans une rencontre débridée 7-6 en prolongation à domicile contre les Penguins, avant ensuite d'aller vaincre les Bruins 4-3 à Boston.
 

« Nous savons ce qui nous attend encore, a souligné l'ailier Michael Ryder, auteur de son quatrième but dans l'uniforme bleu-blanc-rouge depuis qu'on a fait son acquisition des Stars de Dallas. Ce sera difficile. Nous devons nous assurer de continuer de faire les bonnes choses que nous avons faites, samedi, et ne pas nous attarder sur la défaite. »
 

« Au retour à l'entraînement lundi, nous verrons à bien nous préparer pour le voyage », a-t-il résumé.
 

L'équipe terminera la semaine, samedi, en tentant d'infliger aux Rangers de New York un troisième revers en autant de matchs cette saison.
 

Le Canadien (20-6-5) devance les Bruins de Boston (20-7-3), également défaits samedi, de deux points en tête de la section Nord-Est. L'affrontement de mercredi sera le troisième de la saison entre les deux équipes, les Bruins ayant remporté le premier 2-1 au Centre Bell, le 6 février.
 

Les Penguins (24-8) trônent au sommet de l'Association Est. Leur avance devant le CH était trois points, dimanche, avant de recevoir les Flyers de Philadelphie.
 

Halpern en renfort
 

Le Canadien devrait avoir du renfort à Pittsburgh, en Jeff Halpern. Samedi, le directeur général Marc Bergevin a réclamé le vétéran joueur de centre au ballottage des Rangers de New York.
 

Halpern ne s'amène pas en terre inconnue dans la Métropole puisqu'il a porté les couleurs de l'équipe au cours de la saison 2010-11. Ses anciens coéquipiers saluent son retour au bercail.
 

« On le connaît bien, on sait quel type de personne il est, a affirmé le capitaine Brian Gionta, samedi. Sur la glace, son efficacité sur les mises en jeu et en infériorité numérique va nous être utile. »
 

Le défenseur Josh Gorges a corroboré les propos de Gionta, en notant que l'équipe éprouve « un peu de difficulté » en infériorité numérique.
 

« C'est un leader, un bon gars d'équipe qui cadrera bien dans le groupe, a-t-il renchéri. Il ne s'énerve pas pour rien. Sa présence dans le vestiaire sera rassurante pour nos jeunes joueurs. Il n'hésitera pas à leur parler, à les aider. »
 

Galchenyuk, plus fougueux
 

Alex Galchenyuk est un des jeunes qui profiteront de l'expérience de l'Américain, qui a 891 matchs au compteur dans la LNH.
 

L'entraîneur Michel Therrien a relevé, samedi, que l'attaquant recrue a retrouvé sa fougue de début de saison.
 

« Il a connu un creux de vague, c'est normal pour un jeune, a-t-il dit. Mais dans les deux dernières semaines, il patine comme il le faisait en début de saison, il fabrique des jeux, fonce vers le filet, et provoque des chances à l'attaque. Tant qu'il continuera comme ça, de bonnes choses vont finir par lui arriver. C'est positif. »
 

Comme par ailleurs les absences de l'ailier Rene Bourque et du défenseur Raphaël Diaz, qui souffrent de commotion cérébrale, se prolongent indûment, il sera intéressant de voir si Bergevin sera actif sur le marché des transactions, d'ici à la date limite du 3 avril.
 

Brandon Prust (épaule), Ryan White (bas du corps) et Yannick Weber (genou) sont les autres blessés de l'équipe.
 

Blessé au cours du match du 9 mars, Prust devait s'absenter initialement pour une période de 10 à 14 jours.