Yvon Michel défend vigoureusement sa gestion des carrières d'Eleider Alvarez et Oscar Rivas

Oscar Rivas et Yvon Michel - Vincent Ethier