SOMMAIRE

La défense des Alouettes de Montréal avait joué une bien mauvaise rencontre face au Rouge et Noir d'Ottawa. L'unité de Noel Thorpe s'est fort bien repris face aux Lions de la Colombie-Britannique, provoquant six revirements dans un gain de 31-10, devant 15 511 spectateurs réunis au stade Percival-Molson.

Le plus important jeu du match a possiblement été réussi au quatrième quart. Le nouveau venu Nafees Lyon a intercepté une passe d'Antonio Pipkin qu'il a ramenée sur 52 verges pour le majeur, retirant tout espoir aux Lions (8-3) de venir de l'arrière.

« J'ai vu la ballon s'en venir mollement dans la zone que je couvrais; j'ai seulement tenté de faire un jeu pour aider mon équipe. J'ai été chanceux de pouvoir me rendre jusqu'à la zone des buts », a indiqué Lyons, qui disputait un premier match depuis son acquisition des Elks d'Edmonton.

Lors de la séquence précédente, les visiteurs menaçaient et leur attaque semblait reprendre confiance. Mais après une passe captée par Bryan Burnham, Adarius Pickett a provoqué l'échappé à l'aide d'un solide plaqué et le ballon a été recouvré par Marc-Antoine Dequoy. L'attaque des Alouettes (5-7) a été forcée de dégager, mais Lyon a alors réussi son fait d'armes.

« On a été en mesure de jouer à notre niveau, a expliqué Dequoy au sujet de la performance de la défense. On a vu ce que ça donne. (...) On dit qu'on veut travailler sur certains aspects de notre jeu, mais il faut aussi le faire. On l'a fait et on a vu que c'était payant. »

« Défensivement, on s'est présenté mentalement, mais aussi physiquement, a noté Maciocia. On s'est imposé à la ligne de mêlée. C'est la seule formation qui joue avec trois Américains sur la ligne à l'attaque et on a été capable de se rendre au quart-arrière. C'est de l'excellent travail de nos entraîneurs qu'on a été en mesure d'appliquer à la lettre et on a vu le résultat. »

Au troisième quart, la défense des Alouettes a stoppé l'attaque des Lions alors qu'elle se trouvait à la porte des buts après une très longue poussée offensive. Tirant alors de l'arrière par 18 points, l'entraîneur-chef Rick Campbell a joué le tout pour le tout, y allant sur un troisième essai et sept verges à franchir. Mal lui en pris: Mustafa Johnson a réussi son deuxième sac du match en rejoignant Pipkin (13 en 24, 174 verges, une interception) loin derrière sa ligne de mêlée, provoquant un revirement automatique.

Le premier sac de Johnson avait été réussi tôt dans la rencontre, dans la zone des buts des Lions, permettant aux Alouettes d'inscrire un touché de sûreté et se rapprocher à un point des visiteurs, qui menaient alors 3-2 grâce au placement de 36 verges de Sean Whyte, inscrit sur la toute première séquence du match.

« Vous ne pouvez pas espérer plus belle performance pour un premier départ que de terminer avec deux sacs et un touché de sûreté », a déclaré un Johnson tout sourire après la rencontre, sa deuxième seulement dans la LCF.

« C'est un gars qui est à son affaire, concentré à la tâche et qui est sérieux sur le terrain », l'a complimenté Maciocia.

Encore les unités spéciales

C'est sans parler du brio des unités spéciales, encore une fois très efficaces. Zach Lindley s'est notamment signalé en bloquant partiellement un dégagement de Stefan Flintoft. Le ballon s'est retrouvé en touche et les Alouettes ont repris à la ligne de 25 adverse. Quelques jeux plus tard, Dominique Davis a inscrit le majeur, son 10e de la saison, sur une course de deux verges.

L'attaque des Alouettes en a fait juste assez pour ne pas donner espoir aux Lions. Trevor Harris a notamment rejoint Eugene Lewis sur un jeu de 12 verges pour l'autre touché des vainqueurs, mais il a connu un match plutôt tranquille, avec seulement 163 verges de gains aériens sur 16 passes réussies en 23 tentatives.

Au sol, Walter Fletcher (79) et Ashrun Antwi ont combiné leurs efforts pour récolter 120 verges en 21 courses. David Côté a complété la marque avec des placements de 13, 21 et 30 verges.

Pipkin a marqué l'unique touché des Lions, sur une faufilade de deux verges.

Retrouvailles ratées

Les retrouvailles de Vernon Adams fils ont été complètement ratées. Utilisé dans seulement trois séquences offensives, il n'a complété qu'une passe en trois tentatives. Dequoy a toutefois fait perdre le ballon à Keon Hatcher sur le jeu, tandis que Tyrice Beverette l'a repris.

Adams se disait prêt à « 80 % » pour mener l'attaque des Lions. De toute évidence, ce n'était pas suffisant. Lui qui disait être en audition dans les huit derniers matchs de la saison pour prouver qu'il pouvait obtenir une autre chance comme partant dans la Ligue canadienne devra faire beaucoup mieux.

Quant aux Lions, ils doivent espérer que la blessure à Michael O'Connor, le quart no 2 de l'équipe, ne doit pas être trop sévère.

Une performance convaincante de A à Z
Départ canon de Lyon face aux Lions
Lewis réalise tout un attrapé pour le touché
Vernon Adams victime d'un sac à son 1er jeu
Un 10e touché au sol pour Dominique Davis
Les Alouettes se plantent sur un jeu truqué
Les Als tentent de retrouver le chemin de la victoire
Le jeu au sol doit être un élément clé
L'unité défensive a joué un grand match
Les Alouettes ont dévoré les Lions