André Bolduc se sentait prêt à diriger les Alouettes de Montréal