SOMMAIRE

MONTRÉAL – Dans un effort nettement plus convaincant qu’à sa dernière sortie, le Canadien a été récompensé en attaque en troisième période et ce fut suffisant pour vaincre la puissante machine offensive de l’Avalanche du Colorado au compte de 3 à 0.

 

Voici cinq observations tirées de cet affrontement qui a permis au Tricolore de terminer sa semaine avec deux victoires en quatre sorties dans la soirée qui célébrait le 40e anniversaire de Youppi. 

 

Ça débloque en troisième période

 

Du côté du Canadien, l’histoire de cette rencontre concerne surtout les changements de trios alors que Claude Julien a décidé de séparer Jonathan Drouin et Max Domi. L’initiative faisait du sens puisque le Tricolore traverse un ralentissement offensif à l’instar de ces deux piliers.

 

Avant la troisième période, cette modification avait suscité quelques étincelles, mais rien de trop significatif.

 

Les résultats sont survenus en troisième période. Tout d’abord, Brett Kulak a profité d’un cadeau de Semyon Varlamov pour toucher la cible en infériorité numérique. On reviendra plus tard sur cette ironie puisque le Canadien aurait dû profiter de son jeu de puissance pour compter.

 

Seulement 2:18 plus tard, Jesperi Kotkaniemi a hérité d’une belle passe transversale de Drouin pour enfiler l’aiguille sur réception.

 

Voilà deux buts qui ont soulagé les partisans, les joueurs et les entraîneurs du Canadien. Auparavant, le CH avait dû se contenter d’une petite production cinq buts depuis quatre rencontres.

 

« C’était l’effet souhaité pour notre équipe peu importe les changements de trio. On voulait jouer un match de 60 minutes et je trouve qu’on l’a fait », a commenté Claude Julien en répondant sur l’implication de ses protégés.

 

« C’était l’un de nos beaux efforts du début à la fin surtout qu’on a été en mesure de produire offensivement en troisième période. On doit jouer de cette façon chaque soir », a jugé Drouin qui a bien utilisé sa vitesse.  

 

On doit également souligner que le Canadien s’était buté à trois poteaux avant ce déblocage. Ceux d’Artturi Lehkonen (en infériorité numérique) et de Shea Weber (en supériorité numérique) devaient être difficiles à avaler.

 

MacKinnon et son trio sont muselés

 

N’allez pas croire que Nathan MacKinnon a connu une soirée horrible, mais on aurait pu s’attendre à ce qu’il s’éclate pour faire oublier sa crise envers son entraîneur Jared Bednar lors de la défaite contre les Flames de Calgary.

 

Un match complet de 60 minutes

À ce chapitre, on doit dire que le Canadien a effectué de l’excellent travail pour contrer la redoutable unité de MacKinnon, Mikko Rantanen et Gabriel Landeskog. Weber et Victor Mete ont joué un grand rôle dans cette réussite.

 

« On ne leur a pas donné trop d’espace, on a fermé le jeu le plus rapidement possible. C’est un trio qui aime bien de faire des jeux à partir de derrière le filet. Weber a été capable d’aider dans ce sens. En même temps, on avait plus d’un trio pour jouer contre eux. On voulait être frais et dispos contre eux, c’est un trio qui joue 24-25 minutes par rencontre. Il n’est pas question d’essayer de mettre un trio contre eux », a souligné Julien.

 

C’était uniquement la sixième fois cette saison que ce trio était blanchi et ils ont été limités à un total de cinq lancers dans ce match malgré une utilisation d’environ 24 minutes.

 

Un résultat qui vient sauver la semaine

 

Au début de la semaine, plusieurs observateurs croyaient que le Canadien entamait une séquence intéressante avec des duels contre le Wild, les Red Wings, les Blues et l’Avalanche. Cependant, le déroulement n’a pas été très concluant et il aura fallu ce gain contre le Colorado pour terminer avec deux victoires.

 

La formation n’a pas volé ce résultat avec une prestation inspirée. Le spectacle n’a pas été sensationnel avant la troisième période, mais le rythme a tout de même été captivant.

 

Encore le jeu de puissance qui ne compte pas…

 

Malgré le triomphe, il faut insister sur le jeu de puissance. On aimerait changer de disque, mais il continue plutôt à sauter – désolé pour les jeunes qui ne comprennent pas l’allusion de cette ancienne technologie musicale.

 

L’inertie s’est poursuivie avec trois occasions bousillées et ça coûte plus cher dans une partie dans lesquelles les chances de marquer étaient rares. Montréal – qui occupe le dernier rang - n’a compté qu’un but depuis 20 tentatives.

 

Au moins, le rendement a été bien plus encourageant et il faudra surveiller la suite.

 

Le manque de confiance s’est même fait sentir sur Weber, tôt dans la partie, quand il a préféré compléter une passe au lieu de décocher un tir d’une position très intéressante. Résultat, le Canadien n’a obtenu aucun lancer sur le filet de Semyon Varlamov du restant de ce jeu de puissance.

 

Weber a compris et il a affiché moins de générosité lors d’un autre déploiement en troisième période, mais son boulet s’est buté à un poteau. Quand rien ne veut fonctionner …

 

Price brille, Reilly revient en force

 

Évidemment, Carey Price a fait sa part dans ce travail avec une solidité implacable devant sa cage. Il n’a rien cédé aux gros canons de l’Avalanche.

 

Price a donc enregistré son 43e blanchissage et il se rapproche de plus en plus du troisième rang de l’histoire du Canadien qui appartient à Ken Dryden avec 46.

 

Laissé de côté face aux Blues, Mike Reilly s’est aussi distingué à plus d’une reprise dans cet affrontement. Son aisance sur patins et avec la rondelle ont été des atouts dans ce duel. Toutefois, Reilly doit encore jouer davantage de prudence. Il aurait pu jouer plus sagement en fin de rencontre quand le Canadien détenait un coussin de 2-0.


Jordie Benn, qui a également fait sentir sa présence plus d'une fois, a ajouté le dernier but dans un filet désert. 

 

Le prochain match du CH aura lieu, lundi soir, à Boston. ​

 

Drouin sert une passe parfaite à Kotkaniemi
ContentId(3.1304659):Canadiens : Brett Kulak brise la glace en infériorité numérique (LNH)
bellmedia_rds.AxisVideo
« Un bon match du début à la fin »
Les échos de vestiaire
Nicolas Deslauriers dans l'Antichambre

 

ContentId(3.1304663):Avalanche : Ian Cole sert une mise en échec percutante à Michael Chaput (LNH)
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1304655):Canadiens : Jordie Benn sert une solide mise en échec à Tyson Jost (LNH)
bellmedia_rds.AxisVideo