La nouvelle de l’absence de Jonathan Drouin pour une période indéterminée a créé une onde de choc aujourd’hui.

Les raisons de celles-ci n’ont pas été spécifiées, mais sont personnelles, a révélé l'organisation du Canadien de Montréal.

Le travail d’un directeur général concerne d'abord l'aspect des affaires, mais il y a également un important et complexe volet qui touche la gestion des êtres humains.

« Derrière chaque joueur, il y a un humain »

« Une équipe de hockey comme la nôtre, c’est une famille. Et quand tu vois un membre de ta famille passer une période difficile, ça te touche non pas du côté professionnel, mais personnel », a déclaré le DG du Canadien Marc Bergevin dans une entrevue à Hockey 360, mercredi. Dans le cas de Jo, on est sensibles à ça et on le supporte. On va l’aider et on va lui donner le temps qu’il a besoin pour régler les choses qu’il a besoin de régler. Ça vient nous chercher, parce que c’est l’un de nous qui passe un moment difficile. »

Pendant ce temps, tout n'est pas sombre. Cole Caufield a le sourire aux lèvres depuis son premier match. Le DG est très satisfait de ce qu’il a vu à ses débuts.

« Pour son premier match, je trouve qu’il a très bien performé contre une équipe assez pesante comme les Flames. Tu vois son instinct, tu vois qu’il va marquer des buts dans la Ligue nationale, ce n’est qu’une question de temps. Que ce soit ce soir, dans les prochaines parties ou l’an prochain, éventuellement, je suis confiant qu’il va trouver le fond du filet de façon constante durant sa carrière. »

Le jeune attaquant a bien été accueilli et les joueurs ont même joué des tours à son endroit pour l'inclure.

« Ça démontre que ses coéquipiers l’apprécient et qu’il est bien rentré dans la famille du Canadien de Montréal », dit Bergevin.

Mais trêve de plaisanterie, car le Canadien n’a plus que neuf matchs au calendrier régulier pour assurer sa qualification pour les séries éliminatoires, au quatrième et dernier rang y donnant accès dans sa division.

Drouin : Faisons un examen de conscience

« Dans l’ensemble, il faudra être constants. C’est un calendrier qui, à cause des 10 jours qu’on a manqués, est chargé. Mais on n’est pas la seule équipe qui va passer à travers ça. On doit être constants dans nos performances et rester en santé. Même si c’est quelque chose qu’on ne peut pas contrôler, ça nous aiderait dans le dernier droit. »

Le CH affrontera les Maple Leafs de Toronto quatre fois dans les deux prochaines semaines, ce qui pourrait constituer une sorte de préparation pour un rendez-vous éventuel en première ronde.

« On va contrôler ce qu’on peut contrôler, et ça, c’est gagner des matchs pour se qualifier en éliminatoires. Après ça, on verra contre qui on va performer. Ça risque d’être les Maple Leafs, qui est une excellente équipe de hockey. Mais jusqu’à ce jour on va se concentrer sur notre équipe, sur la façon qu’on doit jouer. C’est un cliché, mais on y va un match à la fois. »

Drouin s'absente pour des raisons personnelles