L’ajout d’un commanditaire sur l’uniforme des joueurs du Canadien pour les parties locales de la prochaine saison fait partie de « l’évolution de la Ligue nationale », a affirmé lundi le propriétaire du club, Geoff Molson.

Le Canadien a annoncé avoir conclu une entente de partenariat avec RBC Banque Royal selon laquelle le logo RBC figurera sur les chandails à domicile des joueurs à compter de la saison 2022-2023.

« On est conscients que ça va provoquer des réactions, a dit Molson en marge du tournoi de golf annuel du CH. C’est quelque chose que la Ligue nationale nous a offert. Les 32 propriétaires ont voté en faveur et ça fait partie de la prochaine étape dans l’évolution de la Ligue nationale. On n’est pas les seuls à le faire et je pense qu’un jour on va le voir à travers la ligue avec toutes les équipes. »

Molson a précisé que l’entente avec la RBC était valide pour plusieurs années, mais n’a pas voulu en préciser la valeur.

En août 2021, le site Sportico avait été le premier à rapporter que les équipes de la LNH se verraient offrir l’opportunité de vendre un espace publicitaire sur leurs maillots. Les Capitals de Washington ont été les premiers à s’en prévaloir quelques mois plus tard, concluant une entente avec la compagnie de paris sportifs Ceasars Sportsbook.

En juillet dernier, le Sports Business Journal rapportait que les Golden Knights de Vegas, les Blues de St. Louis, les Penguins de Pittsburgh et les Blue Jackets de Columbus étaient les seuls à leur avoir emboîté le pas.

Contrairement à ce qu’a prétendu Molson, « toutes les grandes ligues en Amérique du Nord » n’ont pas encore le logo de partenaires sur leurs chandails. La NBA a été la première à les autoriser lors de la saison 2017-2018 et le Baseball majeur le fera pour la saison 2023, mais la NFL n’a toujours pas franchi cette ligne.

« Ça fait partie de la business », a raisonné Molson, qui assure que son organisation « a réfléchi beaucoup » avant de vendre un espace publicitaire sur son historique tunique.  

Depuis la saison 2020-2021, la LNH autorisait déjà ses équipes à afficher les couleurs d’un commanditaire sur ses casques. Molson ne s’attend toutefois pas à une invasion comme on peut le voir par exemple en Europe, où le résultat d’ententes commerciales est visible de la tête aux pieds des joueurs.

« J’ai mes doutes. Pour la Ligue nationale et les 32 propriétaires, ça a pris beaucoup de temps juste pour cette saison. Je serais surpris si on voyait plus de logos sur le chandail. »

Par ailleurs, Molson a indiqué n’avoir vu « aucun changement » dans le support des détenteurs d’abonnements de saison après la saison catastrophique de l’an dernier.

« On n'oubliera jamais Carey et Shea »