Passer au contenu principal

L'Argentine tient le coup et avance en quarts de finale

Santiago Chocobares Santiago Chocobares - PC
Publié
Mise à jour

Au terme d'un match ébouriffant, avec du jeu, du suspense et une superbe ambiance, les Argentins ont arraché leur qualification pour les quarts de finale en battant une valeureuse équipe japonaise 39-27 et affronteront en quart de finale le pays de Galles samedi à Marseille. 

Après un début de compétition poussif, marqué par une large défaite contre l'Angleterre, les Argentins ont enfin fait dimanche honneur à leur statut d'outsider, inscrivant six essais, avec un triplé de leur véloce ailier Mateo Carreras. 

Comme lors des coupes du monde 1999, 2007, 2011 et 2015, les Argentins finissent dans le grand huit. 

Il s'agit d'une déception pour les Japonais qui avaient atteint les quarts de finale en 2019. Mais ils ont vendu chèrement leur peau dans un stade de La Beaujoire en fusion, retrouvant parfois le jeu virevoltant qui avait fait des étincelles en 2019. 

Ils ont inscrit quatre essais, certains magnifiques comme celui de leur deuxième ligne Amato Fakatava, mais le point de bonus ne les consolera pas. Ils finissent troisièmes de la poule après ce faux huitième de finale qui a tenu toutes ses promesses sous le soleil nantais. 

Le quart de finale entre le pays de Galles et l'Argentine s'annonce particulièrement ouvert entre deux équipes assez proches sur le papier. 

Lors de leur dernière rencontre à l'automne 2022, les Gallois avaient difficilement battu les Sud-américains 20 à 13 à Cardiff.

Triplé de Mateo Carreras

Encouragés par leurs « hinchas » (partisans), les Argentins ont réussi leur entame, avec le centre Chocobares qui a déchiré la défense et aplati sous les poteaux. 

Les Argentins ont enfin proposé un jeu rapide dans cette compétition, mais les Japonais ont trouvé la parade grâce à leur deuxième ligne Fakatava qui a marqué un des plus beaux essais de la compétition après une course le long de la ligne et un coup de pied par dessus.

Le troisième ligne japonais Labuschagne s'est fait sortir dix minutes après un plaquage dangereux et les Sud-américains en ont profité: après une réception de chandelle, Mallia a contre-attaqué et la balle est parvenue à l'ailier supersonique Mateo Carreras qui a marqué en coin (12-7). 

Boffelli a inscrit trois points sur une pénalité mais les Japonais ont recollé après un beau mouvement offensif par leur ailier Naoto Saito (14-15 à la mi-temps). 

Au retour des vestiaires, l'Argentine a multiplié les temps de jeu et Mateo Carreras s'est faufilé pour un doublé (22-14).

Dans ce match à suspense, les Japonais ont réduit la marque par une pénalité (22-17). Et grâce à un superbe drop de l'arrière Lemeki, les Japonais sont revenus à deux points (22-20, 56e). 

Après une belle combinaison sur une mêlée, Boffelli a marqué en coin et permis à l'Argentine de faire un mini-break (29-20, 58e). 

La course-poursuite a continué avec un essai sur l'aile de Jone Naikabula transformé en coin (29-27). Mais Mateo Carreras a inscrit son troisième essai et les Sud-Américains se sont donné de l'air (36-27). Sanchez a plié la rencontre d'une pénalité lointaine (39-27). Les supporteurs argentins pouvaient exulter.

Honneur sauvé pour les Tonga

Dans un duel pour l'honneur entre les deux derniers du groupe B, les Tonga se sont offert un sourire pour conclure leur Coupe du monde de rugby en dominant la Roumanie (45-24), dimanche à Villeneuve-d'Ascq (Nord).

Malgré l'absence d'enjeu, les tribunes du stade Pierre-Mauroy étaient bien garnies, entre familles venues des environs et supporters anglais restés pour le week-end après la victoire de l'Angleterre sur les Samoa samedi.

Ce public disparate n'avait pas forcément de favoris et a eu ce qu'il désirait: du spectacle et du suspense, à défaut de précision dans le jeu dans ce match sans enjeu.

Volontaires mais imprécis (plus de 40 plaquages manqués), les Roumains ont d'abord craqué sur trois percées tongiennes, par Kata (11e), Moala (15e) puis Taumoepeau (22e).

Ils ont alors pu craindre une nouvelle humiliation après celles subies contre l'Irlande (82-8), l'Afrique du Sud (76-0) et l'Ecosse (84-0).

Mais ils ont à leur tour eu leur momentum, symbolisé par deux essais inscrits coup sur coup, par Cristi Boboc (31e) puis Florin Surugiu (36e), et un carton jaune infligé à Halaleva Fifita (33e) pour un plaquage dangereux.

Ces deux nations habituées à disputer le Mondial ont continué à se rendre coup pour coup en début de deuxième période, Simionescu (55e) répondant à la réception d'un magnifique coup de pied à suivre à Vailanu (49e), à la conclusion d'un ballon porté.

Sans doute trop justes physiquement, les Roumains ont fini par craquer définitivement à l'heure de jeu, encaissant trois essais en dix minutes, par Pita Ahki (62e), Kata pour s'offrir un doublé (66e) puis Taumoefolau (71e).