Le « clap » de la fin de Roger