RDS.ca vendredi, 9 avr. 2010. 16:40

Guillaume Latendresse a tenu à mettre les choses au clair après avoir jugé que ses propos parus dans un quotidien de Minneapolis avaient été mal interprétés par les médias montréalais.

Le 4 avril, sous la plume du journaliste Michael Russo, le Star Tribune publiait une entrevue réalisée avec Latendresse au cours de laquelle l'ancien joueur du Canadien comparait ses débuts avec le Wild à son séjour de plus de trois saisons à Montréal.

"Il s'agit de deux mondes complètement différents, avait déclaré le hockeyeur de 22 ans. Quand j'évoluais à Montréal, je n'éprouvais pas de plaisir à jouer au hockey. Là-bas, le hockey est une business. Je jouais seulement parce que j'en étais obligé."

"Quand je vais retourner à Montréal cet été et que je vais voir tous ces gens qui croyaient que je n'étais pas assez rapide ou que je n'étais pas assez agile, ça me fera plaisir de leur demander ce qu'ils pensent de moi maintenant", avait ajouté Latendresse, qui a voulu s'expliquer dans une entrevue accordée à RDS vendredi.

"Je trouvais ça dommage quand j'ai vu la façon dont c'est sorti ce matin, parce que je ne suis vraiment plus dans l'état d'esprit dans lequel je me trouvais quand j'ai quitté Montréal. Ce que je voulais dire, c'est que les circonstances faisaient que c'était rendu difficile pour moi de me rendre aux matchs, mais je n'ai vraiment aucune amertume envers la ville et mon ancienne équipe", rectifie Latendresse.

"J'ai eu du bon temps à Montréal, ça a été super le fun et une très bonne école pour moi. Je regarde encore les matchs du Canadien, je suis la course aux séries et je souhaite vraiment aux gars de les faire", insiste l'ancien 84 du Tricolore.

Latendresse a connu une éclosion inattendue au Minnesota, inscrivant 25 buts en 55 matchs après avoir été acquis en retour de Benoit Pouliot. Il vient d'ailleurs d'obtenir un bel honneur en étant désigné le représentant de l'équipe au trophée Bill Masterton, qui est remis au joueur ayant démontré de la persévérance, de l'esprit sportif et du dévouement envers le hockey dans la LNH.

"La première semaine ici a été un peu plus difficile, mais on a vite commencé à me faire confiance. On m'a placé avec un gars comme Havlat (Martin) et ça a cliqué. J'espère que ça va continuer comme ça", souhaite celui qui sera joueur autonome avec compensation au terme de la saison.