BUFFALO – Après l’entraînement des Canadiens, Juraj Slafkovsky et Filip Mesar n’ont pas tardé à se changer pour assister à la pratique de leur grand copain Simon Nemec. Mais le premier affrontement entre Slafkovksy et Nemec devra attendre.

 

Les dirigeants du Canadien ont décidé que c’était préférable que Slafkovsky ne dispute pas deux matchs en deux soirs au tournoi des recrues.

 

« C’était très agréable, je les ai vus pour la dernière fois il y a quatre mois », a confié Nemec après une discussion de quelques minutes avec ses camarades en sortant de la patinoire.  

 

« J’étais un peu déçu (que Slafkovsky ne joue pas), parce que ç’aurait été mon premier match contre lui », nous a appris Nemec alors qu’ils ont surtout été coéquipiers avec les différents échelons de l'équipe de la Slovaquie.

 

Slafkovsky ne pourra donc pas « anéantir » son ami Nemec dans un coin de la patinoire comme il le souhaitait gentiment. Mais le défenseur des Devils a été vite sur la gâchette à ce propos.

 

« Mais la dernière fois que j’ai joué contre Filip, je l’ai démoli dans la bande », a précisé Nemec avec le sourire.

 

Il a prononcé ceci avant d’admettre que c’est plus difficile d’en faire autant avec Slafkovsky.

 

Quant à Mesar, il s’était aussi permis une petite pointe envers Nemec.

 

« Son sens du jeu est son meilleur atout, mais ce n’est pas un si bon patineur. C’est bon pour moi si je me présente à un contre un avec lui. »

 

Au final, ce sera à Mesar de profiter de cette partie pour s’illustrer. Excellent à sa première sortie jeudi soir, Mesar évoluera cette fois au centre alors qu’il a été déplacé comme ailier depuis deux ans. Il sonnait heureux d’avoir cette audition à cette position.

 

« Sur les sorties de zone, c’est plus facile pour moi de déployer ma vitesse et de recevoir la rondelle en mouvement. Je réfléchis bien sur la patinoire aussi », a précisé le droitier repêché au 26e rang.

 

« On a plusieurs joueurs qui jouent au centre et à l’aile. Le camp des recrues est une bonne occasion de regarder des joueurs dans différentes chaises. Pour Mesar, on veut le voir au centre. Il patine bien et il supporte habilement ses défenseurs », a indiqué l’entraîneur Jean-François Houle.

 

Trop de pression?

 

En ayant été la deuxième sélection du Canadien en première ronde, Mesar se retrouve dans une position intrigante et intéressante. Loin d’attirer l’attention, le droitier de cinq pieds neuf pouces et 176 livres peut se développer librement.

 

« Je pense que c’est bon pour moi parce que c’est peut-être un peu trop de pression pour lui parfois. C’est probablement plus facile pour moi. Je préfère ne pas avoir trop d’attention », a-t-il jugé.

 

En développant sur le sujet, on comprend que Mesar ne parlait pas uniquement de la pression à Montréal, mais aussi en Slovaquie où Slafkovsky fait sensation.

 

« C’était fou (à leur retour en Slovaquie après le repêchage). On a beaucoup de pression dans notre pays, mais on gère bien le tout. Juraj est très fort mentalement », a souligé Mesar alors que Nemec faisait le même constat.

 

Pour revenir à Mesar, les prochaines semaines serviront à déterminer l’uniforme qu’il portera cette saison. Le choix se fera entre les Rangers de Kitchener dans la Ligue junior de l’Ontario ou le Rocket de Laval.

 

« Ça ne me dérange pas, mais je pense que la meilleure option pour moi serait la Ligue américaine », a indiqué Mesar alors que sa compréhension du jeu et ses habiletés évidentes deviennent de bons arguments.

 

Petite information observée dans les coulisses de l’aréna à Buffalo, Nemec a remis à Slafkovsky un paquet de lames pour les patins.

 

« Ce sont de très bonnes lames, je crois qu’elles viennent de Finlande. J’utilise les mêmes », a expliqué Nemec.

 

Voyons voir si Slafkovsky s’imposera encore davantage avec cet outil, dimanche, lors du troisième et dernier match des Canadiens à ce tournoi.

 

D’ailleurs, Slafkovsky ne sera pas le seul à profiter d’un congé. Justin Barron, Jan Mysak et Arber Xhekaj agiront comme spectateur tout comme Kaiden Guhle qui pourrait jouer dimanche.

 

Formation pour le 2e match

 

43 Simoneau    48 Mesar        82 Condotta

51 Heineman    62 Beck          86 Kidney

89 Guindon       15 Stapley     45 Dubé

93 Francis          76 Davidson  85 John Parker-Jones

 

59 Norlinder      54 Harris

36 Fairbrother  78 Centorame

84 Trudeau       57 Tourigny

 

Extras : Slafkovsky, Guhle, Barron, Mysak et Xhekaj

« Nous avons beaucoup de talents en défense ici » -Norlinder
Houle veut donner une chance à tout le monde