Lors d’une sortie à vélo, c’est tellement agréable d’être avec des amis. Cependant, il est important d’être en mesure de suivre ses compagnons dans la roue tout en étant sécuritaire. C’est une excellente façon d’économiser de l’énergie et d’améliorer ses performances. Voici trois astuces qui vous aideront à être à l’aise dans la roue d’un cycliste.

 

Point de mire adéquatpoint de mire

Cet aspect est très important, puisque c’est en quelque sorte votre point d’ancrage. Pour être en mesure de suivre quelqu’un dans la roue, il faut regarder au bon endroit. L’erreur la plus fréquente est de regarder la roue arrière de la personne devant vous en regardant votre roue avant en même temps. Cette action peut créer un débalancement et causer malencontreusement une chute.

Regardez loin devant vous tout en prenant conscience de votre environnement. Avec une vue d’ensemble, c’est beaucoup plus sécuritaire. Gardez constamment un contact visuel avec ce qui s’en vient sur le terrain. Vous pourrez donc utiliser votre mémoire sensorielle et appuyer doucement sur vos freins si vous avez besoin.

Vous réaliserez que ce n’est pas nécessaire de regarder la roue devant vous pour contrôler la distance. Avec le bon point de mire, ça deviendra un automatisme. C’est le même principe que lorsque vous conduisez votre voiture. Si vous regardez seulement le pare-chocs de la voiture devant vous et le vôtre, vous ne saurez plus ou vous placer et vous hésiterez constamment. Une fois que vous aurez trouvé cette même zone de confort qu’en automobile, vous serez sur la bonne voie.

 

Progression graduelledistance

Il se peut que vous soyez nerveux lors des premières tentatives et c’est pourquoi il faut y aller de façon graduelle. Essayez de garder le haut du corps et les bras détendus. Plus vous serez crispé, plus vous ferez des mouvements brusques. Au début, suivez la roue devant vous à environ 1 mètre ou 3 pieds tout au plus. Vous serez quand même dans l’aspiration et vous aurez amplement le temps de réagir s’il arrive quoi que ce soit.

À chaque sortie, essayez de vous placer un millimètre plus près de la roue et le lendemain, allez encore un peu plus proche. Petit à petit, vous serez au bon endroit. Le facteur stress deviendra inexistant et vous serez heureux de pouvoir augmenter vos capacités physiques et techniques. Pour travailler cet aspect, choisissez une route où la circulation automobile est moindre et surtout où la chaussée est exempte de nid-de-poule. Exercez-vous avec un ou une cycliste qui a un niveau d’expérience élevé. Ce sera beaucoup plus facile et vous serez confiant que cette personne aura la bonne trajectoire et ne vacillera pas inutilement sur la route.

C’est important de ne pas sauter d’étape. Personne ne veut choir au sol et trainer cette peur par la suite avec soi. En y allant de façon graduelle, vous prendrez tranquillement confiance en vos moyens et deviendrez apte à vous rapprocher à votre rythme de la distance parfaite de la roue devant vous.

 

L’espacementprogression

La clef est de se placer à la bonne distance. Évidemment, il n’est pas nécessaire de frôler la roue arrière de la personne devant vous. L’important, c’est d’être dans l’aspiration et être alerte en plaçant vos mains près des freins. Il faut toujours être à l’affût d’un freinage sec qui pourrait être causé par un obstacle sur la route. Quand vous disposerez des capacités nécessaires, maintenez un écart d’environ 45 centimètres ou 1 pied et demi pour bénéficier d’une économie d’énergie optimale.

Pour garder la bonne distance, pédalez de façon constante. Il faut éviter d’accélérer et de décélérer. Par exemple, si vous vous levez debout pour vous délier les jambes ou pour monter une côte, n’augmentez pas votre puissance de façon exponentielle, tentez plutôt de garder la même vitesse en vous fiant à votre appareil de télémétrie. Cette régularité est essentielle pour assurer l’uniformité d’un groupe. Ceux derrière vous pourront avoir confiance en votre roue et vice-versa.

Soyez toujours en mode observation et prenez vos repères. Au début, gardez la distance qui vous rend confortable. Restez concentré tout au long de vos sorties. Plus vous allez répéter cet exercice, plus vous serez à l’aise et confiant. Vous pourrez ainsi augmenter considérablement votre kilométrage et votre efficacité lors d’une même saison. Soyez bienveillant envers vous et laissez-vous le temps d’apprivoiser ce nouveau défi!

 

Aussi à lire : Chaleur : Comment rester en santé sur le vélo