J’ai déjà écrit à quelques reprises au sujet du canicross, cette activité sportive où un coureur se fait accompagner par son chien lors de sa séance de jogging. De plus en plus populaire en Amérique, le canicross n’est toutefois pas accessible à tous les coureurs et, surtout, à tous les chiens.

 

Ce n’est pas tout le monde qui parvient à avoir du plaisir et à effectuer une sortie satisfaisante avec son canidé. Je peux vous en parler! Sur la photo qui coiffe ce texte, vous me voyez avec Mila, mon golden doodle miniature. Mes quelques tentatives pour courir avec cette belle petite femelle affectueuse de cinq ans se sont soldées par des courses et marches entrecoupées de pauses pipi (pour elle) et où la curiosité de mon animal à quatre pattes nous a entraîné dans des sentiers disons….inattendus!

 

Une partie du blâme revient à Mila, mais également à moi puisque je n’ai jamais eu la patience de la dresser avec un harnais de canicross pour effectuer de belles sorties.

 

Peut-être n’est elle tout simplement pas adaptée aux courses d’endurance. Il n’est pas vrai que tous les chiens aiment et sont capables de courir longtemps.

 

Dans un récent article de Trail Runner Magazine, on dresse la liste des vingt meilleures races de chiens pour courir. Des chiens qui sont faciles à dresser,  qui n’ont pas besoin de soins spéciaux,  mais qui peuvent courir longtemps en raison de leur énergie.

 

canicrossOn y retrouve sans trop de surprises de nombreux chiens habitués de garder des moutons, de tirer des traîneaux ou de ramener les proies des chasseurs. Ainsi, le labrador retriever, le berger australien, le braque allemand, le husky, le berger allemand, le berger belge, le border collie et le setter anglais sont, semble-t-il, des compagnons parfaits pour le canicross.

 

Plus surprenant toutefois, on mentionne que le dalmatien est capable d’être un agréable compagnon de course. Je n’aurais pas cru cela. Cette race était autrefois utilisée pour courir devant les attelages des pompiers puisqu’ils pouvaient se déplacer au même rythme que les chevaux.  Ils ont donc l’instinct de la course en eux!

 

L’american Staffordshire terrier ne ressemble pas du tout à un chien de course avec son corps robuste et ses pattes un peu lourdes, mais il serait idéal pour des courses rapides. C’est le genre de chien qui aimerait se voir confier des objectifs comme celui de pousser son maître à courir un dernier kilomètre!

 

Encore plus étonnant, le boxeur serait un chien qui serait idéal pour du canicross. Ce sont des chiens explosifs et l’instinct de la course coulerait dans leurs veines. Ils furent longtemps utilisés comme coursiers en temps de guerre et la royauté les lançaient à la poursuite de gros gibiers, tels que le sanglier, lors des parties de chasse à courre.

 

L’airedale terrier est également, selon moi, une suggestion étonnante. Bien sûr, comme la plupart des chiens, il aime courir sans but précis. Pourtant, sur ses pattes courtes, il serait parfait pour des courses de canicross de dix kilomètres ou moins. C’est déjà beaucoup!

 

Enfin, la suggestion la plus étonnante de la liste est celle du caniche! On associe tellement cette race à un certain embourgeoisement en raison des différentes coupes qu’on effectue à sa tignasse qu’on oublie qu’il s’agit d’un chien. Le caniche a été développé par des éleveurs qui voulaient un chien de chasse capablecanicross 2 de rapporter une proie atteinte, que ce soit sur terre ou dans l’eau. Le caniche a toujours en lui cet instinct de coureur et serait idéal pour de longues courses à un rythme lent.

 

Je devrais dire cela à Mila. Après tout, elle est également issue d’un croisement dans lequel le caniche apparaît fortement dans son arbre généalogique. Peut-être mérite-t-elle une autre chance de courir avec moi!

 

Une chose est certaine, courir est un plaisir qui se partage et pas seulement entre humains. Ne dit-on pas que le chien est le meilleur ami de l’homme? Alors si cela est vrai, pourquoi ne pas essayer de courir avec lui? Qu’il soit long ou court sur pattes, avec un museau écrasé ou avancé, poilu ou pas, obéissant ou rebelle, en forme ou pas, le chien peut aider tous les coureurs à varier leur entraînement.

 

Je m’engage à donner une autre chance à mon golden doodle et à ne pas la juger lorsqu’elle me fera dévier de ma course. Après tout, l’important c’est de bouger.

 

Bonnes courses!

 

Aussi à lire : S’étirer ou pas?

Pour plus de contenu dans ce genre, abonnez-vous au groupe RDS | En Forme